VENKO : la chocolaterie aux saveurs africaines de Danuta Nganko

Originaire de la République démocratique du Congo et de la Belgique, c’est dans la chocolaterie que Danuta Nganko fait valoir ses couleurs et goûts africains en lançant depuis janvier 2021 VENKO la seule entreprise de chocolat artisanal au Sénégal.

C’est une véritable innovation dans le monde de la chocolaterie dont est la base Danuta Nganko :  la belgo-congolaise qui a redéfini le concept du  chocolat à sa guise en associant les traditions chocolatières belges et des saveurs sénégalaises.

Danuta Nganko est parvenue à son succès en fusionnant le chocolat belge avec des ingrédients d’origine africains tels que la fleur d’hibiscus, le Moringa et le bissap, de ce mélange est née un véritable chef d’œuvre gastronomique le praliné qui est à la base de la réputation de Danuta Nganko dans l’univers actuelle de la chocolaterie.

« L’idée est de prendre un très classique et de travailler avec les saveurs locales. J’espère qu’à l’avenir, mon travail pourra aider à mettre un peu de ces saveurs à la mode » Danuta Nganko

La talentueuse belgo- congolaise préfère préparer  son chocolat aux saveurs africaines à la demande des clients en proposant des variétés avec des ingrédients tels que l’arachide, l’acajou etc…. Une manière pour elle de garder toutes les saveurs intactes.

Toujours dans sa particularité de mélanger saveur traditionnelle et exotique, elle produit aussi des tablettes de chocolat au lait / arachide caramélisée et du chocolat noir intense avec comme principale ingrédients du poivre rare de l’équateur en RDC.  

L’un des grands défis de Venko est de gagner le cœur  de la clientèle locale (sénégalaise) qui du jour au lendemain s’intéresse à son chocolat. 

« Je pense que le prochain défi sera d’habituer les clients sénégalais à acheter du chocolat au quotidien. Ils n’achètent pas encore de chocolat comme quelque chose à avoir dans le réfrigérateur et à prendre une bouchée, mais nous y arriverons», précise cette entrepreneure congolaise qui conquiert peu à peu son monde.


Par Merje Josué pour BigUp Business