Donald Trump lance son réseau social Truth Social

Après son expulsion sur Facebook et Twitter, Donald Trump s’apprête à lancer son propre réseau social dénommé « Truth Social » au cours de l’année prochaine.

A en croire l’ex président de USA , Le but principal de ce réseau social est de résister à la tyrannie des géants des technologies qui ont utilisé leur pouvoir pour réduire au silence les voix dissidentes en Amérique.

Une levée des fonds spéciaux

Son annonce, produit des effets dans les oreilles des investisseurs à la bourse de Wall Street : Afin de financer la Trump Media and Technology Group ( l’entreprise chargée de développer ce nouveau réseau social ) Donald Trump a fait appel à une astuce boursière en vogue dans les milieux financiers.

En effet, il est passé notamment par un SPAC dont le sigle signifie « Special Purpose Acquisition Compagnies ». Ces entreprises virtuelles sont des coquilles vides créées de toutes pièces par des stars de la bourse. Elles proposent à des investisseurs de financer, par leur intermédiaire, une société à fort potentiel dans le domaine du numérique.

Pour les séduire, ces sociétés spéculatives annoncent leur fusion imminente avec l’entreprise pour laquelle elles lèvent des liquidités en vendant des actions.

Appâtés par la promesse de gains rapides, les investisseurs, qui n’ont aucune visibilité sur l’objet de leur mise, signent alors un véritable chèque en blanc, Un coup de poker qui a été particulièrement profitable au projet « Truth Social ».

Un modèle économique pas clairement défini

Le fait de lever le fond, la garantie de ce réseau social n’est pas forcément assurée. Le communiqué du lancement général de la plateforme, qui est prévu en 2022, ne fait état d’aucune précision concernant son modèle économique.

Par ailleurs, une application pour mobile intitulée « Truth Social » est disponible en précommande sur l’App Store de la firme Apple, mais impossible de savoir si elle est gratuite ou payante.

Alors que la version test de l’application a été annoncée comme accessible à certains « invités » privilégiés dès ce mois de novembre, le site qui hébergeait le programme a été piraté moins de deux heures après sa mise en ligne.

Et les difficultés s’amoncellent pour l’entreprise Trump, principalement du côté financier, car deux investisseurs majeurs du projet « Truth Social » viennent de déclarer forfait, ne désirant pas que leurs noms soient associés à celui de l’ex-président américain.