Jeux Olympiques de Tokyo 2020 : une première sans spectateurs étrangers dans les stades

Les Jeux olympiques d’été de 2020 sont les deuxièmes Jeux organisés organisés à Tokyo au Japon, après ceux de 1964. Ils se déroulent finalement du 23 juillet au 8 août 2021 après un report d’un an dû à la pandémie de Covid-19.

Et pour la 1ère fois depuis sa création, ces jeux olympiques se tiennent sans spectateurs étrangers : une décision prise et maintenue par les organisateurs pour limiter au maximum la propagation du coronavirus.

Une première dans l’histoire

“Ce n’est jamais arrivé que des spectateurs étrangers soient interdits d’entrer dans le pays hôte au moment des jeux, même pendant la grippe espagnole lors de jeux olympiques d’Anvers en 1920.” A rappelé Jean-Loup Chapelet, professeur émérite à l’université de Lausann.

Toutefois, alors que le pays du soleil levant a refusé tout risque d’exposer sa population a une recrudescence de la pandémie de covid-19, certains analystes estiment que cette décision n’aura pas un impact économique catastrophique comme on aurait pu le craindre.

« Bien sûr que cela a un impact négatif, puisque cela veut dire que moins de gens vont venir à Tokyo pour dépenser de l’argent. mais est-ce que c’est vraiment substantiel ? évidemment que non » a déclaré à l’AFP Masamichi Adachi, économiste chez UBS.

La quasi-absence de spectateurs aux J.O. « avait largement été anticipée par le marché mais c’était (malgré tout) une nouvelle négative, particulièrement pour les entreprises partenaires », a commenté auprès de l’AFP Shinichi Yamamoto de Okasan Securities.

Pendant la tenue de J.O. un dispositif du gouvernement a été mis en place et prévoit des restrictions pour les bars et restaurants durant toute la période de la tenue de J.O.


Pour des géants comme Toyota, l’impact de cette décision sera minime à cause du chiffres d’affaires qu’il se fait dans d’autres compétitions sportives.


Dans l’ensemble, d’un point de vue économique, il faut reconnaître que le Japon peut se permettre des jeux olympiques sans spectateurs : Tokyo étant la troisième capitale mondiale avec un PIB de 19%.


Merje Josué pour BigUp Business